Nouvel allègement du protocole : faites valoir le droit de retrait pour les portes ouvertes

12/01/2022 | 1er degré, 2nd degré, Toutes les actualités

Ce lundi 10 janvier, un Premier Ministre nerveux s’est exprimé sur France 2. Il a dit avoir entendu les enseignants mais il est évident qu’il ne les a pas écoutés. Sans que les représentants des maîtres n’aient été consultés, il a annoncé un énième assouplissement du protocole sanitaire à l’Ecole.

La règle « un test PCR ou antigénique + 2 autotests » pour qu’un cas contact puisse retourner à l’école posait déjà lourdement question. Le Premier Ministre a tout simplement décidé de remplacer le premier par un autotest et de limiter à une seule le nombre de déclarations sur l’honneur. Or :

  • la fiabilité des autotests est bien inférieure à celle des tests PCR et antigéniques ;
  • nombre de pharmacies sont en rupture d’autotests ;
  • le civisme des familles n’est pas de 100 %, ce qui met les personnels et les autres élèves en danger ;
  • les résultats des autotests ne sont pas remontés à l’ARS.

En renforçant les conditions de fermeture des classes, le Ministre de l’Education nationale avait fortement réduit les fermetures de classes. La situation était selon lui sous contrôle… Le Premier Ministre a réussi un vrai tour de force : pour réduire les cas recensés, il supprime leur recensement… La prochaine étape sera-t-elle d’affirmer qu’il n’y a plus de cas de covid à l’Ecole ?

Les agents publics et salariés de droit privé des établissements doivent présenter le pass sanitaire pour aller au restaurant, visiter un parent à l’hôpital, aller au cinéma. En revanche, l’Etat les expose volontairement et de plus en plus au coronavirus. Le Ministre de l’Education nationale l’a dit et le Premier Ministre l’a répété : il faut maintenir le présentiel total à l’Ecole « quoi qu’il en coûte ». Quoi qu’il en coûte pour la santé des personnels exposés mais pas pour les finances de l’Etat puisqu’on on attend toujours la mise à disposition de masques chirurgicaux et de masques FFP2… L’Etat impose des jauges à nombre d’endroits mais on peut concentrer 35 personnes dans une petite salle de classe et même plus dans une salle d’étude… On impose le télétravail partout où il est possible mais on maintient la possibilité de réunions en présentiel dans les établissements…

L’incompréhension est totale quand il s’agit des portes ouvertes en présentiel : le Ministère recommande qu’elles soient reportées mais refuse d’imposer ce report dans un contexte où l’on dépiste 300 000 cas par jour. Cela au nom de la sacro-sainte liberté des chefs d’établissement. Il en va de même pour les voyages scolaires, classes découverte, etc.

Pour résumer, ce lundi, comme son ministre de l’Education nationale, en réponse aux demandes légitimes des enseignants, le Premier ministre a renvoyé un cinglant mépris. Le ministre de l’Education nationale en a « remis une couche » en affirmant mardi aux médias : « on ne fait pas une grève contre un virus »

M. le Premier Ministre, M. le Ministre de l’Education nationale, si vous êtes réellement convaincus que les personnels devant élèves sont en sécurité, venez passer une journée complète dans une classe de maternelle « normale » (24 élèves) équipés du masque en tissu fourni à vos agents !

Au-delà de la journée du 13 janvier, le Snec-CFTC :

  • Considère que les collègues sont légitimes à exercer leur droit de retrait au regard du manque total de sérieux concernant la protection des personnels et du contexte présent (contexte sanitaire par niveau : annexe 1). Le ministère recommandant le report des portes ouvertes en présentiel, le Snec-CFTC encourage les collègues se sentant en danger à faire valoir leur droit de retrait concernant la tenue en présentiel des portes ouvertes. Voir la procédure et les modèles de courrier.
  • Rappelle qu’il a déposé un préavis de grève courant jusqu’à la fin de l’année scolaire. Ce n’est pas un appel à la grève mais la possibilité pour les collègues vivant une situation locale problématique de pouvoir agir.
  • Exige que les organisations syndicales représentatives de l’enseignement privé sous contrat soient enfin associées aux travaux du CHSCT ministériel et des CHSCT académiques.

 

antennes académiques du snec-cftc

ANTENNES LOCALES

Retrouvez les coordonnées complètes des responsables académiques et départementaux du Snec-CFTC.

ensemble-voyons-loin avec le snec-cftc

PROJET POLITIQUE

Visitez le site ensemble-voyons-loin.fr, dédié à notre projet et à nos revendications.

publications du snec-cftc

PUBLICATIONS

Consultez nos panneaux syndicaux, publiés chaque mois, ainsi que nos guides « Les Essentiels ».

Share This
agricole-2noun_219416Created using Figmachefs-2noun_1099566_cc (3)noun_605523Page 1Created using Figmanoun_1209641_ccnoun_117951Created using Figmasalarie-2Page 1Created using Figma