Des revendications sur l’avancement et les promotions portées au ministère

22/05/2018 | 1er degré, 2nd degré, Toutes les actualités

Lors du CCMMEP du 4 mai, les élus Snec-CFTC ont dénoncé :

  • le fait que les maîtres des échelles de rémunération les moins nombreuses des académies de petite taille ont moins de chances de bénéficier d’un avancement accéléré que leurs homologues des autres échelles de rémunération, des autres académies et du public ;
  • le fait que certaines échelles de rémunération ne bénéficieront jamais d’un avancement accéléré dans l’enseignement privé sous contrat dans certaines académies.

Ils ont demandé au Ministre de l’Education nationale de rétablir l’égalité des chances.

Les économies budgétaires réalisées au détriment de ces maîtres, peu significatives, sont foncièrement injustes.

Les élus Snec-CFTC ont réitéré deux demandes formulées lors du précédent CCMMEP (22 janvier 2018) :

  • que le taux de passage à la hors-classe soit modifié afin de maintenir le nombre de promotions pour les maîtres du 2nd degré ;
  • que le taux de promotions soit porté au même niveau pour les maîtres du 1er degré.

Ils ont demandé également, pour le 1er degré, l’ouverture de contingents de promotions et d’avancements partout où il y a dans le public.

Ne pouvant accepter que les maîtres du privé aient moins de chances d’accéder à la classe exceptionnelle faute de critères d’éligibilité permettant d’utiliser le nombre de promotions par le premier vivier, le élus Snec-CFTC ont demandé au Ministère de l’Education nationale de revoir la liste des critères d’éligibilité et/ou d’autoriser la fongibilité entre les deux viviers et/ou de modifier la répartition du nombre de promotions entre les deux viviers.

A la une

2018-2019 : une année scolaire avec de grands enjeux.

La rentrée 2018 est marquée par plusieurs nouveautés : ajustements des programmes en français, mathématiques et enseignement moral et civiqueaux cycles 2, 3 et 4, évaluations en classes de CP, CE1, 6ème et 2nde, mise en œuvre de la réforme du lycée qui concerne les classes de Seconde générale et technologique avec un volume horaire affecté à l'orientation.

Autant de mesures qui, pour Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, doivent permettre de lutter contre l'échec scolaire et de mieux préparer les élèves à la poursuite d’études ou à l’insertion professionnelle.

Share This
agricole-2noun_219416Created using Figmachefs-2noun_1099566_cc (3)noun_605523Page 1Created using Figmanoun_1209641_ccnoun_117951Created using Figmasalarie-2Page 1Created using Figma