Revalorisation : le nez dans la farine

04/02/2021 | 1er degré, 2nd degré, Toutes les actualités

Certaines OS avaient décidé de boycotter le Grenelle, anticipant ce qui s’est passé. Le Snec-CFTC, syndicat de construction sociale, n’avait pas souhaité laisser la chaise vide. Plutôt que d’être dans le procès d’intention, le Snec-CFTC a joué le jeu et a exprimé nombre de propositions.

Si les comptes rendus des réunions des ateliers sont honnêtes, c’est après que les choses se gâtent. Les synthèses des travaux (une par atelier) s’éloignent parfois significativement du sens des échanges et du contenu des procès-verbaux.  Il est vrai que les échanges se sont parfois éloignés de l’idée d’attractivité qui semblait être le leitmotiv du ministère.  Ainsi, l’objectif de l’atelier Revalorisation était : « Comment contribuer à attirer et conserver les talents à travers une revalorisation financière durable des professeurs, tenant compte des spécificités de leur activité, et une meilleure reconnaissance de leur statut dans la société ? » Mais une « revalorisation historique » (promesse du Ministre) peut-elle se concevoir comme moyen de renforcer la seule attractivité du métier (l’un des objectifs du Grenelle) pour pallier les difficultés de recrutement ?

En effet, il ne semble pas y avoir d’objectif sérieux en matière de justice sociale et de réparation de plusieurs décennies de maltraitance (même si certains ministres ont agi avec bienveillance). Au sortir du Grenelle, la revalorisation apparaît comme un investissement dont on attend un retour (faciliter le recrutement) et comme un alibi pour réformer le système dans un sens que ne souhaitent pas nécessairement les premiers concernés (par exemple : l’avancement par le mérite).

L’attractivité du métier ne réside-t-elle pas aussi – et peut-être même avant tout – dans le bien-être des personnels qui l’exercent ? La conservation des talents (autre objectif de l’atelier Revalorisation du Grenelle) ne passe-t-elle pas par le développement du bien-être au travail ?

Des thèmes pourtant fondamentaux sont passés sous silence ou presque. Ainsi, il est impossible de consulter le PV de la séance supplémentaire de l’atelier Revalorisation sur le temps de travail – séance que le Snec-CFTC avait obtenue. Curieusement, la demande écrite du Snec-CFTC adressée le 25 janvier aux personnes responsables de l’atelier Revalorisation est restée sans réponse… Et l’idée de sécurisation du temps de travail des enseignants qui a donné lieu à de longs échanges – plus exactement : des interventions successives – et qui semblait consensuelle n’a pas été reprise dans la synthèse. Pourtant, le Snec-CFTC était intervenu sur la nécessité de rendre les invisibles visibles et de sécuriser le temps de travail lors des séances n° 1 et n° 4 et avait développé lors de la séance n° 5. Le Snec-CFTC avait aussi demandé que le temps de travail « excédentaire » soit justement rémunéré, idée qui semblait, elle aussi, consensuelle. Au final, il a été retenu que les composantes du temps de travail pourraient faire l’objet de vidéos pour faire connaître au grand public la multiplicité des missions remplies par les enseignants. La vérité (travail le soir et le week-end) sera-t-elle médiatisée ? Chiche ! Si tel était le cas, il n’est pas certain que l’on réussisse à résoudre les difficultés de recrutement… Quant à conserver les talents… Il faut se rapporter à l’atelier Autonomie et déconcentration pour trouver une proposition de règle visant à « sécuriser » une partie du temps de travail. Hélas, il ne s’agit pas ici d’un contingent – donc d’un maximum – mais… d’un minimum de temps à consacrer au travail en équipe ! Le même atelier propose une pré-rentrée sur deux jours.

On l’aura compris : le Ministère ne souhaite pas sécuriser le temps de travail, ce qui reviendrait à diminuer le temps effectif de travail, mais, au contraire, à imposer une nouvelle hausse. La revalorisation annoncée ne permet pas de faire cesser la baisse du pouvoir d’achat des 31 % de personnels qui en bénéficieront. Dès lors, comment la synthèse de l’atelier Revalorisation, peut-elle affirmer que la prime d’attractivité est bien accueillie quand plus des deux tiers des personnels sont « oubliés » ?

La synthèse passe aussi sous silence la vision dynamique du déroulement de carrière proposée par le Snec-CFTC (modulation du temps de face-à-face pédagogique pour les maîtres en début de carrière et en formation, les maîtres en fin de carrière souhaitant une reconversion, les maîtres soumis à des réformes lourdes, etc.). Dommage car c’est probablement une souplesse utile et susceptible de permettre de conserver des talents. Evidemment, elle a un coût…

Faciliter l’accès aux biens culturels, ménager des espaces de repos et de travail (pour les nouvelles constructions), mettre en œuvre une cérémonie de prestation de serment, c’est bien mais c’est oublier que les professionnels de l’éducation ont d’autres besoins plus prioritaires (de nature économique et liées au temps de travail). Et la satisfaction de ces besoins les aiderait grandement à se sentir (enfin) reconnus par leur employeur. Car la loyauté dans les relations employeur-salariés est une autre attente forte de la part des agents du ministère.

Plusieurs intervenants (dont le Snec-CFTC) ont demandé que l’on pense aussi à améliorer la situation des AESH. Certes, ils étaient hors objet de l’atelier Revalorisation (qui portait explicitement sur les professeurs). Mais où avaient-ils alors leur place ?

Un point positif tout de même : la situation des 30 000 maîtres délégués (sur laquelle le Snec-CFTC est intervenu à deux reprises) a été pointée par la synthèse de l’atelier Revalorisation qu’il s‘agisse de la rémunération ou de l’indemnisation des frais de déplacement (même si la proposition ne porte à ce stade que sur les transports collectifs).

antennes académiques du snec-cftc

ANTENNES LOCALES

Retrouvez les coordonnées complètes des responsables académiques et départementaux du Snec-CFTC.

ensemble-voyons-loin avec le snec-cftc

PROJET POLITIQUE

Visitez le site ensemble-voyons-loin.fr, dédié à notre projet et à nos revendications.

publications du snec-cftc

PUBLICATIONS

Consultez nos panneaux syndicaux, publiés chaque mois, ainsi que nos guides « Les Essentiels ».

Share This
agricole-2noun_219416Created using Figmachefs-2noun_1099566_cc (3)noun_605523Page 1Created using Figmanoun_1209641_ccnoun_117951Created using Figmasalarie-2Page 1Created using Figma