Coronavirus : obligation de se signaler mais pas de donner son lieu de villégiature

01/03/2020 | 1er degré, 2nd degré, Toutes les actualités

Afin d’éviter la propagation du coronavirus, il est demandé aux maîtres d’informer leur chef d’établissement ou l’administration s’ils ont séjourné au cours des 14 derniers jours dans une zone à risque. Au 26 février 2020 : Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), Singapour, Corée du Sud, régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

Les maîtres n’ont cependant aucune obligation d’informer leur chef d’établissement de leur lieu de villégiature s’il n’appartient pas à cette liste.

Toutes les informations utiles (symptômes, conduite à adopter en cas de suspicion de contagion, etc.) sur le site du gouvernement.

Un numéro vert a été mis en place par le ministère des solidarités et de la santé, ouvert de 09h00 à 19h00, 7 jours sur 7 : 0 800 130 000. Cette plateforme téléphonique ne dispense pas de conseils médicaux ; ceux-ci sont assurés par les SAMU (15).

Attention : seuls les arrêts de travail délivrés par un médecin de l’agence régionale de santé peut ouvrir droit à indemnisation durant la période de confinement.

antennes académiques du snec-cftc

ANTENNES LOCALES

Retrouvez les coordonnées complètes des responsables académiques et départementaux du Snec-CFTC.

ensemble-voyons-loin avec le snec-cftc

PROJET POLITIQUE

Visitez le site ensemble-voyons-loin.fr, dédié à notre projet et à nos revendications.

publications du snec-cftc

PUBLICATIONS

Consultez nos panneaux syndicaux, publiés chaque mois, ainsi que nos guides « Les Essentiels ».

Share This
agricole-2noun_219416Created using Figmachefs-2noun_1099566_cc (3)noun_605523Page 1Created using Figmanoun_1209641_ccnoun_117951Created using Figmasalarie-2Page 1Created using Figma