Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Coup de frein dans la déprécarisation
Navigation

Coup de frein dans la déprécarisation

Sortie de la déprécarisation : les publications de contrats offerts aux recrutements, session 2018, en forte baisse.

Les contingents de contrats offerts aux recrutements de la session 2018 ont été publiées au JO du 30 novembre 2017 et sont en forte baisse :

Caer agrégation : - 3 %, Caer CAPLP : - 6 %, Caer CAPES : - 12 % , Caer CAPEPS : - 12 %, , Caer CAPET : - 22 % , Cafep CAPES : - 20 %, Cafep CAPLP : - 27 %, Cafep CAPET : - 35 %, CAPES réservé : - 24 %, CAPET réservé : - 32 %, CAPLP réservé : - 27 %, CAPEPS réservé : - 23 %, Réservé PE : - 27 %...

Comment, dans ces conditions, peut-on espérer voir la précarité régresser ? En 2015, il y avait 11,2 % de suppléants dans le 1er degré et… 21,8 % de maîtres délégués dans le 2nd degré (soit une hausse de plus de 37 % du nombre de maîtres délégués entre 2006 et 2015).

En 2015 :

  • 15,9 % des enseignants exerçaient dans le privé sous contrat.
  • 43,8 % des enseignants précaires exerçaient dans le privé sous contrat.

De plus, le dispositif Sauvadet (déprécarisation par voie de recrutements réservés) arrive à son terme en 2018.

Si l'on n'inverse pas la tendance, l’enseignant type du privé de demain pourrait fort bien être un précaire smicard.

 

Le Snec-CFTC  réclame un dispositif loyal de déprécarisation.